01 86 76 05 98

Accueil

 / 

happytal répond à France 2

happytal répond à France 2

Paris, le 24 Septembre 2019

L’entreprise Happytal et ses 400 salariés dans toute la France ont été profondément choqués de découvrir le reportage à charge diffusé par France 2 le 19 septembre dans le cadre de « L’œil du 20h ».

happytal est une entreprise spécialisée dans l’accompagnement du patient, avant, pendant et après le séjour à l’hôpital. Dans cet environnement spécifique, le cœur de notre offre est le bien-être des patients pour lequel nous proposons de nombreux services allant d’une coiffure en chambre à l’aide à domicile post hospitalisation.

Le reportage de France 2 dépeint une entreprise dont le profit dépendrait directement de la facturation à des patients d’un service précis, l’installation en chambre individuelle, auquel ils auraient par ailleurs droit sans frais. Parmi l’offre d’happytal, l’installation en chambre individuelle facturée par les hôpitaux, n’est en aucun cas et d’aucune façon proposée à des personnes qui pourraient bénéficier de ce même service avec une prise en charge par le système de sécurité sociale. Le cas choisi par les journalistes de France 2 a été totalement tronqué et restitué de manière erronée. Nous comprenons la souffrance de Mme Evard, qui témoigne à la suite du décès de sa mère, et nous lui exprimons toute notre compassion. Cependant, lors de la collecte de la demande de chambre individuelle, aucun élément de raison médicale n’a été, comme cela doit être le cas, porté à l’attention d’happytal ou du service d’admission et facturation de l’hôpital de Cannes. Mme Evard a été hospitalisée du 2 au 28 mai 2018 et le certificat médical, montré dans le reportage et attestant de son placement en chambre individuelle, est daté du 22 octobre 2018, soit a posteriori et à la demande de sa fille.

France 2 s’est ainsi contentée abusivement d’un unique témoignage et l’a déformé pour jeter l’anathème sur l’entreprise. Le reportage induit donc le téléspectateur à comprendre que l’hôpital fait payer ce qui est gratuit en s’abritant derrière une entreprise privée.

De la même façon, happytal n’incite d’aucune façon ses salariés à facturer un maximum de prestations. D’ailleurs, ces salariés ne peuvent aller en chambre qu’après l’accord préalable donné par le poste de soin. La part la plus importante de la rémunération variable de nos concierges est calculée sur leur propre comportement et la satisfaction des patients. Les objectifs d’happytal sont fixés en accord avec les établissements de santé et la part quantitative de ces objectifs est minoritaire. Si plus de 93% des collaborateurs d’happytal se sentent très engagés et en adéquation avec nos valeurs d’humilité et d’exemplarité, c’est que nous agissons en employeur responsable et attentif.

Aujourd’hui happytal chaque mois, c’est près de 30.000 patients aidés, 110 hôpitaux accompagnés, 1000 prestataires ancrés dans les territoires à nos côtés et au final moins de 0,5% de réclamations, preuve du professionnalisme de toutes nos équipes et du respect d’un cahier des charges éthique des plus exigeants. Un tel reportage n’a donc été réalisé que dans le but de déstabiliser l’entreprise et fragiliser l’emploi de personnes compétentes et qualifiées qui œuvrent au quotidien pour des milliers de patients. Nous sommes stupéfaits de constater qu’une telle pseudo-enquête ait pu être conduite par une équipe de journalistes visiblement peu scrupuleux pour le compte de France Télévisions.

L’ensemble de nos partenaires et de nos clients en sont déjà convaincus, mais nous souhaitons profiter de cette tentative de déstabilisation pour rappeler à tous que notre engagement aux côtés des professionnels de santé comme des patients et de leurs familles est total et répond aux critères les plus stricts du respect des personnes hospitalisées. Intervenant dans un contexte de maladie, voire de souffrance extrême, happytal n’a que le souci d’apporter sa contribution au bien-être des patients. Cette contribution est, évidemment, très modeste en regard de celle du corps médical dans son ensemble. Convaincus de notre utilité et du sens de notre rôle, nous nous attachons et nous attacherons sans relâche à ce que notre accompagnement et ses bénéfices soient chaque jour compris et appréciés de tous ceux qui en ont le plus besoin.

Contact presse

DGM Conseil
Thomas De Climens
[email protected]

Dans quel établissement avez-vous besoin de nous ?

Renseigner votre établissement de santé, votre code postal ou adresse pour que nous puissions garantir la disponibilité de nos services.

happytal en partenariat avec plus de 100 établissements !

Présentation

Préadmission en ligne

Chambre individuelle

Livraison en chambre

Divertissement

Bien-être

Soin du linge

Pause Gourmande

Happy baby

Retour à domicile